Le roi Vaval

Publié le par Lilie Belle

Hé, oui ! C'était le carnaval en Guyane cette année ! Il a commencé le premier dimanche du mois de janvier et s'est fini le mercredi des Cendres. Hein, que c'est long ? C'est le carnaval le plus long de monde à ce qu'il parait. Une véritable institution. Et il paraîtrait aussi qu'il serait classé parmis les quatre premiers des carnavals mondiaux.

Les Guyanais l'attendent avec impatience chaque année. Et ils économisent leurs sous rien que pour cette immense fête. Une fois que le petit Jésus est né dans la nuit du 24 décembre, la musique du carnaval bat son plein dans tous les foyers et sur toutes les ondes radios de la Guyane ! Et bien entendu, pendant cette longue période (qui peut atteindre deux mois, mais c'est rare) les administrations et les entreprises vivent au ralenti.

Donc, la coutume veut que pendant cette période, tous les samedis soirs, des orchestres de carnaval donnent des bals dans des dancings que l'on appelle Université. Parmis les groupes les plus célèbres, il y a les Mécennes et les Bluestars Féroces. Et les Universités les plus célèbres sont Chez Nana et Chez Polina. Plain à craquer, la foule danse au rythme effréné du groupe. Mais attention, les femmes sont déguisées de la tête aux pieds ! On ne voit que leurs yeux. Elles portent de longs jupons et des robes longues de toutes les couleurs qu'elles fabriques elles-mêmes ou qu'elles achètent. Un masque recouvre leur visage et des gants cachent leurs mains. Ces femmes s'appelle des
Touloulous !

Le touloulou se pavane devant les hommes. ils arrivent seuls ou en groupe dans le dancing. Ce qui veut dire que monsieur ne sait pas comment est habillée sa femme. Le touloulou peut narguer son mari ou voir même son patron !! Ce sont les touloulous qui invitent les hommes à dancer. Et ces messieurs doivent suivre le rythme endiablé de madame. Je peux vous assurer que si monsieur n'est pas habitué à danser comme ça, il repartira plié en quatre avec un canne. Et le bal se terminera jusqu'au petit matin. De nos jours, les bals universitaires débutent le jeudi soir maintenant. Et se répandent dans les boîte de nuit. Depuis quelques années, il existe la version homme : les Tololos. Ce sont les hommes qui se déguisent et invitent les femmes à danser.

Le programme du dimanche est pour tout le monde, surtout pour les petits qui s'en donnent à cœur joie. Donc le dimanche est réservé aux groupes carnavalesques. Ils sont composés d'une formation musicale, comme les percussions (les grosses caisses), les instruments à vent ou les bois. Et devant eux il y a les personnes déguisés qui dansent au rythme de leur formation musicale. Je me souviens avoir été dans un groupe qui comptait un peu plus de deux cents personnes. C'est-à-dire, que le public se joint à ce groupe. Parmis les plus célèbres des groupes carnavalesques il y a les Manaré, la Bande des 4, Kassialata, Réno Band, et j'en passe. Ils défilent tous dans les rues de Cayenne. La foule se presse sur les trottoirs pour les voir passer et les balcons sont très prisés. Les groupent sortent à partir de 15 ou 16 h00 et le défilé se termine vers 118-19 h00.

Dans les années 80-90, il se passait quelque chose d'incroyable et de super excitant le dimanche. On mettait un orchestre, comme les Mécennes par exemple, sur un camion que l'on transformait en char de parade. on installait une bonne sono pour la musique. Ce camion avait au préalable choisi un itinéraire et un point de dislocation dans la ville de Cayenne. Il circulait dans les rues déversant la musique de l'orchestre et vous aviez une foule endiablée qui sautait au rythme de la musique. Imaginez que vous êtes sur un balcon et que vous voyez des milliers de têtes sauter en même temps ! C'est époustouflant ! On appelle ça
le vidé

Le vidé peut rassembler des milliers de personnes autour du camion. (peut-être 5000 personnes ou plus) J'en garde de merveilleux souvenirs. Je me rappelle que dès qu'on entendais la musique du vidé se rapprocher, je voyais mes cousins se préparer avec frénésie pour y aller. Et ils partaient en courant. Mes parents nous interdisaient d'y aller à l'époque car nous étions trop jeunes, mes frères et sœurs. Et pourtant nous mourions d'envies. Le vidé rendait les gens fous, ils adoraient ça. Je me souviens qu'une fois je suis tombée sur des gens qui eux-mêmes étaient tombés. C'était l'horreur. J'ai eu beaucoup de chance d'avoir réussi à me relever assez rapidement. Si non c'est le piétinement assuré. Après le passage du vidé, ça peut être intéressant. On peut trouver des bijoux, des chaussures, des lunettes...

Il existait aussi le vidé de 05 h 00 du matin. C'était en fait, la fin des bals masqués dans les dancings du samedi soir. Quand il était 05 h 00 du matin, l'orchestre décidait de faire un vidé pour finir la fête dans la rue. Un camion les attendaient et hop ! Tout le monde autour pour sauter au rythme de la musique carnavalesque ! Mais hélas, les vidés ne se font plus de nos jours. Car le Comité du Carnaval de Guyane a tranché sur la décision. Plus de vidé ! S'en était trop ! Il y avait pas mal d'accidents. Mais surtout des règlements de comptes. Et comme les gens ne sont pas disciplinés et ni obéissants, on l'a supprimé.

Il faut savoir que pendant la période du carnaval, le Comité du Carnaval de Guyane, procède à l'élection de Miss Carnaval. De plus, pendant les trois derniers dimanches la capitale, Cayenne, et les communes de Kourou et de Saint-Laurent du Maroni organisent leur Grande Parades. Tous les groupes y participant défilent dans les rues avec leur plus beaux costumes. Les formations musicales donnent le meilleur d'elles-mêmes. Ainsi, le Comité du Carnaval de Guyane pourra élire le meilleur groupe carnavalesque.

Le carnaval en Guyane se termine pendant les jours gras. La coutume veut que le lundi soit réservé aux mariages burlesques. Les hommes se déguisent en femmes mariées et les femmes en hommes mariés. Tous les groupes ressortent les habits de mariage des grands-parents ou de papa et maman ! C'est très amusant en tout cas. On rigole tellement. Le jour du mardi gras, se sont les diables rouges qui sont de sortis ! La tradition est que tous les groupent qui défilent dans les rues s'habillent en rouge et noir. Et le jour du mercredi des Cendres, ce sont les diablesses qui viennent chercher le roi Vaval. Les groupes s'habillent en noir et blanc. Le soir, on brûle le corps de Vaval, car c'est la fin du carnaval en Guyane.

Mais notre roi est immortel, tel un phoenix, il renaît de ses cendres chaque année, le premier dimanche du mois de janvier. 

 

Si je me suis trompée dans une description ou une explication, n'hésitez pas à me corriger dans vos commentaires. Mais apportez aussi vos témoignages.

Publié dans Ma Guyane

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
C'est curieux votre comentaire. Ici, en Espagne le carnaval est une fête important mais plus encore: Historique, pendant la dictature il était interdit de le célèbrer, mais il y avait quelques villages qui le preparaient en cachés.<br /> trés interessant.<br /> A bientôt.
Répondre
S
En voilà un très joli blog :)
Répondre